Articles

Lizy - 15 - En Angleterre.

Image
Troisième partie. ************** Un peu plus de six mois plus tard, le navire remonte la Tamise jusqu’aux docks de Londres. On accoste. J’embrasse mes compagnes noires qui ne m’ont pas jetée à la mer… On pleure de se quitter, sincèrement. Bon… sniiif… je continue. Un matelot vient me chercher en me disant : — Dépêche-toi, ta maîtresse s’impatiente. Je sors de la pièce et dans le couloir, je vois Madame Streng… énervée. Elle crie : — Et alors, stupide servante, tu me fais attendre ? — Mais.. Selon sa méchante habitude, elle m’attrape par une oreille et elle me traîne derrière elle. Je crie à mon tour, mais c’est parce qu’elle me fait mal : — Pardon, pardon Madame… Vous me faites maaaal…. Elle me traîne par l’oreille jusqu’au pont du bateau. Ça fait rire les passagers de seconde classe qui s’y trouvent. Ceux de la première classe sont déjà descendus. Un mousse se trouve à côté des deux grosses valises de Madame Streng. Elle me dit : — Prends mes valises et si tu les déposes par terre, je

Lizy - 14 - C'est loooong....

Image
 Un jeune homme, sans doute un mousse, apporte une grande boîte en carton. Le chef prend quelque chose et nous le tend en disant : — Tenez les petites, goûtez ça. Ce sont des grands morceaux de chocolat. On le remercie toutes les deux et on suce notre chocolat. Les jeunes gens nous dévorent des yeux. Five dit au chef :  — Je lui montre le bateau. — Très bien… Je viendrai rendre visite au chef Heighton. On le salue et on continue notre petit tour en mangeant le chocolat. Elle me présente à différents officiers et sous-officiers… Elle dit à un officier : — C’est Lizy, une nouvelle servante, mon Lieutenant. Je peux lui montrer le pont ? Je fais une révérence et quand je me redresse, il frotte le coin de ma bouche avec son pouce en disant : — Tu as du chocolat sur la bouche, petite, c’est mignon. Je deviens un peu rouge, bêtement. Il demande à Five : — Elle ira au fumoir ? — Oui mon lieutenant. Il pose la main sur ma hanche en disant : — Alors, on se reverra. — Oui… Monsieur… euh, Lieutena

Lizy - 13 - La vie à bord.

Image
Il y a une dizaine d’officiers et de sous-officiers. Le capitaine me dit :  — Tu es toute jeune toi ? — Oui Monsieur, j’ai 18 ans. — Tourne-toi… Quand je suis de dos, il vient me caresser les fesses en disant : — Tu es vraiment jolie… On a acheté une dizaine de filles au marché aux esclaves de Sao Tomé… Elles sont Noires, tu ferais bien dans le lot.  Il se tourne vers un sous-officier et lui dit : — Conduis-la au chef Highton. Il en fera ce qu’il veut mais, je veux qu’elle serve dans la grande salle à manger et le soir au fumoir. Grands sourires de tous les hommes. Le sous-officier répond : — Oui mon Capitaine. On prend une série de couloirs et d’escaliers, jusqu’à une pièce qui doit donner sur les cuisines à entendre le bruit et sentir les odeurs.  Il y a un gros homme et dix jeunes Africaines noires en uniformes de servante. Elles se lèvent quand le sous-officier entre. Il s’adresse à l’homme : — Qu’est-ce que tu dirais de mettre un peu de blanc dans ton personnel ? Ils rient tous le

Lizy - 12 - Adieu les Indes.

Image
Une semaine se passe… Le jour du mariage approche. Mon père ne pourra pas faire autrement que me rendre mes privilèges pour que j’assiste à son mariage… enfin, c’est ce que j’imagine. Les servantes travaillent plus que jamais, surtout la servante Lizy. Je suis sous les ordres de toutes les servantes.  Ce matin Divya dit : — Qui n’a pas encore eu Lizy ? Une petite boulotte qui vient d’être engagée par « Madame » Shrimati lève la main en disant : — Moi, Madame. — Tu es nouvelle, Padmini… Tu as bien compris qu’il fallait la surveiller et la faire travailler ? — Oui Madame. — Elle est à toi et ce soir tu peux dormir dans une chambre. Le mariage est pour bientôt, il ne faut pas qu’elle essaie à nouveau de s’échapper. Tu la surveilles bien et tu peux la punir, mais pas de fouet.  Je fais les corvées, sous la direction ma nouvelle maîtresse… Je pars bientôt pour un assez long voyage, pour rentrer en Angleterre où ce sera moi la Maîtresse, enfin... Je ne suis pas forte en géographie et je ne s

Lizy - 11 - En uniforme.

Image
Le majordome dit : — La fille du maître de maison qui nous sert, c’est trop bien, Divya. Ils sont tous d’accord, évidemment. Le cocher passe la main sous mon sari en disant : — Un jour, elle m’a engueulé parce que j’avais frôlé son corps en l’aidant à descendre de voiture et maintenant, j’ai la main sur son derrière... Ça fait rire tout le monde. Il me lâche pour que je puisse continuer à servir. Qu’est-ce qui va m’arriver ? Divya parle en Hindi aux filles, ce qui était impensable du temps de Madame Streng. Les filles affichent un grand sourire... Oh ! Que je n’aime pas ça. Divya me demande : — Tu as compris ? — Non, Madame. — Il va falloir apprendre notre langue, petite servante. Dans tes rêves ! Mais je réponds : — Oui Madame. — Bon, autre chose : les filles vont te surveiller à tour de rôle, on n’a pas envie que tu t’échappes à nouveau. Sabati, ça te dit ? — Oh oui Madame, j’en serais ravie. — Bien… Lizy, va lui montrer que tu as réellement compris. Je vais me mettre à genoux devant

Lizy - 10 - Nouveautés

Image
Divya attrape une brosse à récurer et on va dans la cour. Là, elle me dit : — Prends de l’eau. Je fais descendre un seau dans le puits. Divya prend un pot de pâte à récurer les sols et elle me récure aussi, en me frottant énergiquement avec la brosse. Je crie et la supplie : — Aaaaaïïïee ! Moins fort Mademoiselle, je vous en prie… Elle continue à me brosser, malgré mes cris. Quand elle m’a brossée des pieds à la tête, je suis aussi rouge qu’un homard bien cuit. Elle me dit : — Seau d’eau. Je descends à nouveau le seau et elle le renverse sur ma tête. Oh putain ! C’est froid. On retourne dans la cuisine et elle dit à une servante : — Va me chercher un drap dans la buanderie.  Quand la domestique revient, elle lui dit : — Essuyez-la bien, les filles. Elles sont quatre à me frotter avec le drap sale. Elles s’amusent beaucoup. Quand je suis sèche, on retourne dans la salle à manger. Madame Streng est assise là. Shrimati prend la parole : — Divya, tu peux t’asseoir aussi. — Merci Madame. —

Lizy - 9 - Méchante surprise.

Image
 Il sort en refermant la porte à clé. Je suis dans le noir… En tâtonnant, je trouve un tas de tissus sur lequel je m’assieds. À moi la liberté… mais en attendant, je suis enfermée. Bah ! Une heure, ça passe vite… Le problème, c’est que je dois faire pipi. J’imagine ma vie en Angleterre. Je reste là, longtemps, avant d’entendre enfin des pas dans le couloir. La porte s’ouvre et la lumière m’éblouit. Je demande : — On est en mer, Capitaine ? — Ah non… Oh ! Seigneur ou Shiva ou les deux ! Pourquoi me faites-vous ça ? C’est Shrimati qui est devant moi… Elle me dit : — Tu as beaucoup de chance que j’ai promis à ton mari de bien te traiter, parce que j’ai vraiment envie de te faire fouetter par Madame Streng. — Co... comment avez-vous su ? — Ta jument est revenue chez nous et c’est le seul bateau qui quitte Madras ce matin. Tu sais ce qui te serait arrivé ? Le capitaine t’aurait vendue à un patron de bordel ! Donne-moi ce que tu as volé et tout ce que tu as emporté. Je remonte ma robe et ma