Articles

571 - 4 Eden et la puce.

Image
 Ça fait quand même quelques siècles que je n’ai plus été aussi bien. Je sais que ça ne va pas durer... Vingt minutes plus tard, je crie : — Aaaieee !  Je dois descendre, vite. Je dévale les escaliers. J’entre dans le salon toujours nue et je fais une révérence. Jade dit à l’homme : — Vous voyez comme c’est pratique... mais je comprends qu’il faut changer. — Je vous enverrai quelqu’un demain. — C’est vraiment efficace ? — Ça fait 10 ans que c’est utilisé au Mexique et dans d’autres pays... ça s’est vraiment perfectionné. — D’accord. Ah, Éden, tu as un doggy bag dans la cuisine. — Merci Mademoiselle. Je vais manger les restes de leur repas chinois... Il y a du riz et même quelques morceaux de canard laqué. Quand j’ai fini, je range... Mon compagnon de lit vient dans la cuisine. Il m’embrasse sur la bouche et je deviens toute molle. Quand nos bouches se décollent, il me dit : — On se reverra. — Promis ? — Juré. J’ai « un » ami. Quand je retourne dans le living, les filles ne sont plus là

570 - 3 Influenceuses.

Image
 En fin d’après midi, je continue à faire la chambre de Manon et soudain, je sens à nouveau une décharge d’électricité dans la chatte. Je fais un bond et je cours au jardin. Jade me dit : — Passe-moi un kleenex. La boîte est sur la table, juste à côté d’elle... Je le lui donne en disant : — Voici Mademoiselle. Elle se mouche, puis elle me rend le kleenex. Je dis : — Merci Mademoiselle. — On va faire une course... Ne sors pas de la maison, sinon... Tu veux que je te détaille ce qui va arriver ? — Nooon Mademoiselle, je ne sortirai pas. Elles s’en vont... tandis que je continue de faire les chambres. *** Une heure plus tard, nouvelle décharge, je ne les ai pas entendues rentrer. J’arrive près d’elle rapidement... Oh ! Manon nous filme avec un tout nouvel I-phone. Jade parle : — Mes chéris, après quelques problèmes de famille, Manon et moi sommes de retour et nous avons une nouvelle servante. Regardez...  Manon tourne l’écran vers moi. Jade dit : — Elle s’appelle Éden et elle nettoie bien

569 - 2 - Eden et ses belles-filles

Image
 Je me rends compte que les filles ne s’essuient pas quand elles font pipi. Bien sûr, je n’ose rien leur faire remarquer. A ce sujet, Jade me dit : — Tu laveras nos culottes à la main. — Oui Mademoiselle. Si je dis non, qu’est-ce qui va se passer ? Je suis avec l’homme que j’aime et même si ses filles sont un peu directives, c’est à moi de... — Et alors tu rêves ? Tu dois travailler nettement plus vite. — Oui, Mademoiselle. — Je reviendrai dans une heure, il faut que tu aies terminé cette chambre. Elle s’en va. Je mets tous les vêtements dans un grand sac, puis je balaie la chambre et je nettoie la salle de bain.  À 7 h du soir, Stéphane entre dans la chambre et il me dit : — Viens manger, tu continueras demain. Il me prend dans ses bras et là, je me mets à pleurer. Il me dit : — Tu étais d’accord pour le ménage, alors qu’est ce qu’il y a ?? — J’ai peur des filles. — Ne te laisse pas faire, c’est tout. Allez, viens nous servir, ça leur fait tellement plaisir. Et puis souviens-toi, tu m

568 - 1 Eden se marie.

Image
 Banlieue de Lille, été 2035. Je connais une des causes de mes problèmes : mon père est une moule et je lui ressemble. Au figuré, bien sûr, je n’essaie pas de faire croire qu’on est un banc de mollusques en mer du Nord. Réfléchissez : une moule est incapable d’écrire. J’expliquerai plus loin pourquoi j’écris ce texte. Mon père est donc une moule et ma mère une vraie garce. Elle a certainement espéré avoir une fille qui lui ressemble, mais hélas, je ressemble à mon père. Quand elle dit « Saute ! » on demande tous les deux « à quelle hauteur ? »    On peut dire que mes parents se sont bien trouvés. Il lui obéit au doigt et à l’œil et il n’a strictement rien à dire. Moi aussi, bien sûr, j’obéis à ma mère, sinon elle a des arguments « cuisants » ! En réaction, j’ai toujours été attirée par les garçons sûrs d’eux, à la limite dominants, le contraire de mon père. Je ne suis pas très maligne et je n’ai pas imaginé que j’allais me retrouver dans la même situation que mon père. Ce n’est pas trè

567 - Entre les fêtes.

Image
J’ai terminé l’histoire de Lizy. Elle a presque fait le tour du monde : les Indes, l’Angleterre, la France, le Sénégal, la Guadeloupe, Cuba et les États-Unis. Comme chaque fois, c’est une œuvre originale et je ne me suis inspirée de personne. La Musardine va publier Lizy. Cette semaine, entre les deux réveillons, mon mari et mon fils ont envie d’aller aux sports d’hiver. Moi, je déteste le froid et à force de supplications et de promesses, mon mari m’a laissée partir quelques jours de mon côté. J’ai justement une amie, avec qui je m’entends bien, qui a ouvert un petit hôtel dans le sud du Portugal. Je lui envoie un mail pour lui demander si je pouvais aller quelques jours chez elle. Je lui propose de l’aider comme je le fais en été chez des amis riches.  Elle me répond être justement à court de personnel et qu’elle me loge et me nourrit gratuitement, si je sers les petits déjeuners et si je fais les chambres. Comme à Mougins, ajoute-t-elle.  Elle est au courant de ce que je fais pour a

566 - 70 Le Choix.

Image
 Ariane me dit : — Je vais te faire une proposition. J’ai déjà acheté plusieurs biens et placé de l’argent, mais je peux encore te donner au moins la moitié de ta part et tu pars où tu veux... Elle s’arrête un moment et me regarde. Je lui dis : — Toute seule Madame ? — Oui. Je m’imagine quitter la maison avec une bourse pleine de pièces d’or... et puis.... je vais où ? Qu’est-ce que je fais ? Ariane me laisse le temps de réfléchir, puis elle me dit : — Mets-toi à genoux et enlève ma chaussure gauche. Quoi ? Mais pourquoi ? Je suis bien dressée : je me baisse et j’enlève sa chaussure. Elle pose son pied nu sur mon épaule et elle me caresse la joue en disant : — Notre équipe me plaisait aussi, mais je n’aurai pas le temps de te surveiller... Elle poursuit : — Ou alors, tu deviens ma femme de chambre personnelle avec Mary et on repart ensemble. Je m’apprête à répondre, mais elle ajoute : — Et tu devras lui obéir. Comme ça, je serai sûre que tu ne feras pas de bêtises, ce qui est quand mêm

565 - 69 Au régime.

Image
 La cuisinière lui demande : — Tu es sûre de ce que tu fais ? — Oh oui, vous allez voir. Lizy, debout et enlève ta robe. — Euh... Elle me dit : — Tu préfères être punie ? Je me lève aussitôt et j’enlève ma robe. Pourquoi Ariane me fait ça ? Oui, je sais pourquoi, je mange trop, je bois trop et je ne l’aide pas dans les affaires. Elle m’a même vue dormir dans la journée au bord de la piscine. Je suis nue au milieu des esclaves, cinq femmes et un homme. Latia me dit : — Mains dans la nuque. J’obéis immédiatement. Elle ajoute : — Voici notre esclave pour trois mois. Trois mois ? Oh non ! Madame Johanna répond : — Vous êtes sérieuse ? — Oui, elle n’arrête pas de bouffer et de boire de l’alcool. Alors, on va la faire travailler et maigrir. Et si elle n’obéit pas ou si elle fait mal son travail ou si on en a simplement envie, on peut lui claquer les fesses. Regardez. Elle s’approche, je ferme les yeux et elle me donne cinq ou six claques sur les fesses. Je crie à chaque claque. Une fille lui