Articles

Lizy - 22 Le strap.

Image
Madame Mom me dit quand même : — Fais ton travail correctement et tout ira bien. Sinon, tu vas faire connaissance avec le strap. — Oui Madame. Comme Madame Mom est la cuisinière, c’est elle qui fait différents sandwichs au poisson fumé, concombre, fromage... Elle propose aussi des plats : du poisson frit, des omelettes au lard, parfois de la volaille. Il y a toujours des tartes et des biscuits… Les serveuses se relaient pour manger un sandwich avant l’heure de midi.  En début d’après-midi, je la vois utiliser le strap pour la première fois. Une serveuse dit à un client qui hésite sur le plat  qu’il veut : — Faut vous décider M’sieur, vous n’êtes pas seul ici. — Molly ! Je crois qu’elle n’avait pas vu Madame Mom, elle dit : — Pardon, je… — Va chercher le strap, vite ! La fille se dépêche d’aller dans la taverne et elle revient tendre l’instrument en disant : — Pardon Madame, je.. — En position. Quand la fille se penche sur une table, jambes serrées, sa jupe courte se relève jusqu'à

Lizy 21 - Le requin bleu.

Image
John n’est pas souvent là. J’espère que tout va bien se passer et que je serai bientôt à Buckingham Palace. Madame Clayton est partie dans sa famille pour une semaine ! La « première fille » la remplace. Comme je n’aime pas dormir seule, chaque soir, je vais chercher une servante pour me tenir chaud dans mon lit. Cette fois-ci, je me couche avec Flora, une petite brune qui me plaît. Elle est habile et sa bouche passe de mes lèvres à mes seins, avant d’embrasser mon nombril et de lécher ma chatte. On s’endort l’une contre lettre, son visage a l’odeur de mon sexe. *** Je suis réveillée par la lumière de l’aube entrant dans la chambre. Qui a tiré les rideaux ? Il y a des servantes qui vont se faire fouetter !!! Flora n’est plus à côté de moi. Un homme est debout à côté de mon lit. Il me donne un document en disant : — C’est de la plupart de madame Clayton. Lisez rapidement, c’est très important. Mal réveillée, je lis :  « Lizy, si tu lis ce mot, c’est que le complot est découvert et que t

Lizy - 20 Le vrai mariage

Image
 Le jardinier sort sa bite qui sent très fort ! Un coup d’œil à John qui la prend et la couvre de baisers. Oh ! C’est normal ça ? Oui on joue. Le jardinier lui dit : — Suce-la un peu, petit, pour qu’elle glisse bien dans le cul de la pouliche. Mon futur mari, et futur roi d’Angleterre, se penche aussitôt sur la bite et suce comme une prostituée de l'East End. Je connais ses goûts mais c’est quand même déconcertant. Le jardinier lui caresse la tête en disant : — Tu suces bien… petit, maintenant tu vas la mettre dans son cul.  John retire la bite de sa bouche et l’appuie sur mon anus. Il l’a bien léchée… Le jardinier donne un coup de reins et : — Ooooohhhh… Il m’encule, mais bien, vraiment à fond. Il dit à John : — Couche-toi et lèche moi les couilles. Mon mari me surprend encore, pourquoi lécher les couilles de ce vieux type ? D’accord, c’est un peu bizarre de ma part de « jouer » les servantes… Bah, après tout, s’il aime ça. Le chef jardinier m’encule énergiquement… J’imagine ses c

Lizy - 19 Retour au fumoir.

Image
 Je demande à Cécilia : — J’aurai quel rôle ? — Réfléchis un peu, Lizy. Elle a dit « Lizy », mon nom de servante... Elle ajoute nonchalamment : — Vois ça avec Madame Clayton. J’ai compris, il a envie de me voir servir et surtout me faire baiser par qui veut. Je dois lui faire plaisir, le mariage est pour très bientôt… Et puis, le fumoir, ce ne sont pas que de mauvais souvenirs, loin de là. Après le repas de midi, je descends dans les cuisines. Madame Clayton, les servantes et les hommes qui sont là sont toujours contents de me voir. Avoir reçu une bonne fessée devant eux, ça crée des liens. Je laisse même Madame Clayton me tutoyer quand on est seules… Je ne peux pas dire pourquoi mais ça me plaît, ça me rappelle le voyage et mes sœurs noires… En un peu plus de six mois, on était devenues très proches. Madame Clayton me demande : — Vous venez pour vous faire fesser, Mademoiselle ? On rit et je réponds : — Sûrement pas, j’avais l’impression que mon cul était en enfer. Dites, il y a quelq

Lizy - 18 Aïe !

Image
Dans la matinée, Cécilia me parle politique et stratégies… et je comprends presque tout. À la fin de la discussion ou plutôt du cours, elle me rend mon petit sac avec ma bague et quelques shillings, en disant : —  Le reste, je le mets dans un coffre. Tu es sûre que tu ne risques pas de perdre cette  bague ? Je pense que ce serait mieux de la porter après le mariage… Elle a raison, je la lui rends. Le midi, on mange avec des invités. Je fais poliment la conversation. Je ne me sens pas du tout chez moi mais plutôt « en visite ». L’après-midi, je descends dans les cuisines… Là, je me sens chez moi… Ce n’est pas que j’envie les servantes qui travaillent beaucoup, mais leur compagnie me plaît… et puis, un peu honteusement, j’attends une punition… sans la souhaiter bien sûr.  Début d’après-midi, c’est ce qui arrive, on entend des gémissements et Moira la « première fille » entre dans la pièce en tirant une servante par l’oreille. Elle dit à Madame Clayton : —  Une des invitées s’est plainte

Lizy - 17 La vie de château.

Image
— Elle a un beau cul et c’est une fille vraiment facile. De plus, elle m’a l’air assez… manipulatrice, c’est ce qu’il nous faut pour nos affaires.  — D’accord, je t’épouse en Angleterre, Lizy, comme ça ce sera officiel. Tu deviendras la Comtesse Lizy… Bon, je te laisse avec ma sœur.  Il se tourne vers Madame Streng pour lui dire :  — Merci de l’avoir amenée, Madame Streng, venez dans mon bureau. — Oui, Monsieur le Comte. Il sort et Cécilia me dit : — Viens ici. Qu’est-ce qu’elle me veut ?  — Voilà comme ça va se passer : le matin, tu vas passer deux heures à apprendre la politique de l’Angleterre avec moi ou un ami. Tu prendras des notes et tu devras retenir ce qu’on t’a appris. — Oui Mademoiselle. — À part ce cours du matin, tu pourras circuler comme tu veux dans le château et la propriété… Ce soir, on mange avec des amis… mais tu ne peux pas assister à ce repas, tu n’es pas encore prête. Tu vas avoir une femme de chambre, demande-lui de t’apporter à manger ou fais comme tu veux… Tu e

Lizy - 16 - Le château

Image
Ouf ! Sauvée par son appétit. En descendant, on voit le cocher qui boit une bière au bar en parlant avec des amis. La servante nous conduit à une table, puis le cocher nous rejoint. Il dit à Madame Streng : — C’est très gentil de m’inviter à manger, Madame. — Avec plaisir. Qu’est-ce qui lui prend d’être aimable avec le cocher ? La servante nous sert des grandes chopes de bière. Je regarde Madame Streng, elle me dit : — Tu m’as très bien léché la chatte et le cul, tu peux boire une bière. Le cocher tousse un peu dans sa chope, puis il y va de son compliment : — Votre servante est une perle. — Pour lécher, oui, mais pour nettoyer, c’est une petite souillon qu’il faut punir régulièrement. La servante nous apporte la nourriture : des saucisses avec de la purée et des choux. Pour moi qui suis habituée à de la cuisine épicée, genre curry, c’est spécial, mais j’ai faim. Quand on a fini, la servante nous dit : — Le dessert arrive dans quelques minutes. Madame Streng dit au cocher : — J’ai vu q