620 - 54 Mila et son voisin.

 Leurs deux derrières quittent mon visage et elles reviennent s’allonger contre moi. Je leur dis :
— Mille mercis, vos chattes et vos derrières, j’ai adoré.
Bao répond :
— Tu es un super sex toy, tu n’as pas fini de les voir, nos culs.
Rires. Mme Zhang entre dans la pièce avec un grand sourire. On se lève aussitôt pour la saluer. Elle dit :
— Bravo Mila et vous, les filles. Le nombre de vues ne cesse d’augmenter, on n’a jamais vu ça.
Shan répond :
— Merci Madame, c’était bien aussi parce qu’on a aimé ça. 
Bao ajoute :
— Et puis les gens aiment que Blondie nous serve de siège et de sex toy.
Elles rient toutes les trois. Le nombre de vues ? Je ne comprends plus rien. Je dis à Mme Zhang :
— Pardon Madame, mais je pensais qu’on était censés être plusieurs siècles dans le passé...
Les trois femmes rient à nouveau. Mme Zhang dit :
— Elle est mignonne et elle lèche bien les culs, mais elle ne serait pas un peu stupide ?
Shan répond :
— Pourquoi un peu, Madame ? Elle est occidentale, blonde et très jolie, elle ne peut pas être intelligente en plus, hein Mila ?
Bonjour le racisme ! Je réponds :
— Oui Mademoiselle.
Mme Zhang me dit :
— Ne pleure pas, les gens ont adoré te voir lécher des culs, tu vas jouer bientôt dans un autre jeu de rôles.
Bao lui demande :
— Avec nous madame ?
— Oui, vous partagez son succès.
Les deux filles m’embrassent et Shan me dit :
— Ne pleure pas, on est célèbres.
Je réponds :
— Vous serez gentille avec moi ?
Elles rient toutes les trois, je ne sais pas pourquoi. Madame Zhang me dit :
— Pour que tu comprennes mieux, on est dans le passé pour le moment, mais notre IA nous fait changer d’époque. Vous allez toutes les trois être des vedettes. Vous avez déjà des fans à travers toute l’Asie. Je ne pensais pas qu’on aurait un tel succès.
Bien sûr, je suis très contente d’avoir du succès. Grâce à ça, on ne me fera sans doute plus avoir des rapports sexuels avec une momie de plus de 130 ans. On ne sait plus l’âge des gens, les IA leur rend leur jeunesse. Mais la paysanne que j’ai rencontrée n’avait rien fait.
Les jours suivants sont calmes, je peux circuler dans la maison de plaisir avec Shan et Bao. On peut manger plein de glaces et de gâteaux sans grossir.
On me fait aussi passer un scanner, sans doute pour vérifier que tous mes organes vont bien. Je suis surprise de ne rencontrer personne. Mme Zhang me dit :
— Des IA nous préparent des scénarios pour les jeux de rôles. On attend aussi les résultats des sondages. De toute façon, on est filmés tout le temps même quand on fait pipi.
Elle rit, Shan et Bao aussi.
Le 4e jour, Mme Zhang me donne un scénario... Mon rôle me plaît bien. Tout est en chinois, langue que je parle couramment grâce à l’IA.
L’action se passe dans un appartement. Je suis une jolie Occidentale et j’ai épousé un homme qui ne me plaît pas du tout physiquement. J’ai un peu honte de donner les raisons... Allez Mila chérie, un peu de courage... Ben, il est très riche et très amoureux de moi. De plus, il a une mère très sévère qui l’a bien dressé et il fait tout ce que je lui dis. Sexuellement, il sait lécher une chatte. Par contre, il a un sexe très moyen et c’est un éjaculateur précoce ! Lors de notre nuit de noces, il a arrosé ma cuisse ! Heureusement qu’il a une langue.
Aujourd’hui, je n’ai pas envie de sa langue, mais d’un homme, un vrai avec une bite qui vous distend la chatte... Il y a justement un nouveau locataire qui me drague et qui me plaît. Il m’a donné son téléphone et il m’a proposé de venir boire un verre chez lui et plus, quand je veux. Je veux ! Je lui téléphone et lui dis :
— Bonjour Monsieur, c’est Mila, la petite blonde du 3e, celle qui a un beau cul.
— Ah oui, tu as un cul superbe, 
— J’ai besoin de vous.
— J’arrive.
Je me déshabille et je mets juste un pull qui m’arrive à peine sous les fesses. Il sonne, déjà. J’ouvre et je lui dis :
— Merci d’être venu si vite.
Il répond :
— J’adore ton pull, tu as quelque chose en dessous ?
Je le soulève et lui montre ma petite chatte nue et rose. Il me dit :
— Tu as envie de te faire baiser. Ton mari a un problème ?
— Il est nul, sauf pour me lécher la chatte. Je l’emploie aussi pour nettoyer, faire la vaisselle et la lessive.
On rit tous les deux. L’homme, c’est Juan, vous le connaissez, un vrai mec pas toujours très soigné, mais c’est un détail. Je lui dis :
— Je rêve qu’un homme dans votre genre me baise devant lui pour qu’il voie ce que c’est, baiser.
— Pour moi, pas de problèmes.
— Je vais le faire venir, justement, il fait la lessive.
J’ouvre la porte de l’appartement et je crie :
— TITI, ici !
Le voisin me dit :
— Il s’appelle Titi ?
— Non, Thibault, mais on l’a toujours appelé Titi.
Il arrive dans la pièce. Je lui dis :
— Dis bonjour au Monsieur.
Titi se plie en deux en disant :
— Bonjour Monsieur.
— Bonjour Titi, ta femme et moi, on va t’apprendre comment on baise une femme.
Tête de titi ! Je lui dis :
— Viens te mettre à genoux devant le fauteuil.
Il obéit et franchement, il a intérêt parce que sa mère m’a appris quelques punitions qu’il n’apprécie pas du tout. J’enlève mon pull et j’apparais dans le simple appareil d’une jeune beauté en chaleur. Le voisin se déshabille et lui, c’est un guerrier, costaud, poilu avec une bite qui se balance déjà. Il me dit :
— Je devrais passer à la salle de bains  je n’ai pas eu assez de temps pour ma toilette avec le déménagement.
— Le nettoyage, c’est l’affaire de Titi. Asseyez-vous dans le fauteuil.
Titi est hétéro et maniaque de la propreté. Du coup, j’adore lui faire lécher des choses pas propres. C’est pas gentil ? Eh ! Je vous rappelle qu’il m’a arrosé la cuisse, lors de notre nuit de noces ! Je lui dis :
— Mets-toi à genoux entre les cuisses de mon futur amant.
Il obéit en me regardant avec des yeux suppliants, j’adore quand il fait ça. Je lui dis :
— Regarde ses couilles comme elles sont belles et gonflées de tout le sperme qu’il va m’envoyer dans la chatte et puis dans ta bouche, bien sûr. 
Tête de titi. Oh qu’il n’a pas envie ! Je compte :
— 5... 4... 3...
À zéro, il a une punition, alors, il embrasse et lèche les énormes couilles du voisin... qui sentent bien le mâle !
Je dis au voisin :
— Il sait que s’il n’obéit pas, il sera puni. J’ai trouvé une petite punition amusante : je mets du piment extrafort sur son majeur et je l’oblige à le mettre 5 minutes dans son cul. Il aime pas, il fait même une petite danse avec son doigt dans le cul. J’adore le voir se tortiller à mes pieds en pleurnichant. Tu veux voir ?
— J’aimerais que tu me montres toi, sans piment. 
Je mets mon doigt dans mon cul et je fais une petite danse en pleurnichant et en suppliant. Ça fait rire le voisin et moi. Titi, on ne sait pas, il est toujours occupé à lécher les grosses couilles poilues et suantes de mon futur amant. Le voisin prend Titi par les cheveux et lui 
dit :
— Décalotte mon gland avec tes lèvres, tu vas avoir le plaisir de goûter la bite d’un homme.
Titi obéit. Il sait que j’ai un stock de piments forts. Il essaye de repousser le prépuce mais il n’y arrive pas. Le voisin lui dit :
— Et alors ?
— Pardon Monsieur, je n’y arrive pas.
Le voisin se décalotte et lui dit :
— Mets-la vite en bouche, j’ai pas eu l’occasion de me laver et ma bite sent un peu fort.
Un peu fort c’est un euphémisme, je pousse un soupir de soulagement quand son gland entre et distend complètement la bouche de titi. Bon appétit ! Je le laisse faire le grand nettoyage de printemps de la bite du voisin. Dès que je pense qu’elle est propre, je dis à mon mari :
— Recule-toi !
Le gland sort de la bouche de Titi tout propre, rose et luisant. Je grimpe sur les cuisses du voisin et je m’assieds sur sa bite. Ouch ! C’est le grand modèle, je serre un peu les dents, ce qui m’arrive rarement quand je grimpe sur une bite. Titi, qui est bien éduqué, lèche mon anus, tandis que le sexe du voisin lui frotte le visage chaque fois qu’il sort de mon vagin. Je pousse des petits cris de plaisir, simulés, mais vrais aussi. Juan a dû être abstinent pendant quelques jours parce que quand il jouit, il me remplit de sperme. Il m’en sort presque par les oreilles,  c’est une image. Il grogne :
— Oooh putain, c’est bon. J’aime le cul de ta femme Titi.
Titi ne répond rien, trop occupé à avaler un flot de sperme et de mes sécrétions sortant de mon vagin. On entend un « plop » quand le sexe du voisin sort de mon vagin pour entrer aussitôt dans la bouche de Titi. Ben oui, c’est lui qui est chargé de tout le nettoyage. 


J’ai mis ma main en conque sur ma chatte pour ne pas couler. Dès qu’il a nettoyé le voisin, Titi se couche par terre sur le sol et je m’accroupis, le vagin à 20 cm de sa bouche. Je dis au voisin :
— Regardez, votre sperme va sortir de mon vagin sous forme de globules de sperme et de mes sécrétions.
Il répond :
— Oh oui, j’en vois une qui sort. Allez Titi, gobe-la.
Oh que oui, il la gobe et les suivantes aussi. Je dis au voisin :
— Je comprends que Titi n’aime pas trop. Pourtant, ça sort du vagin de sa femme chérie. De plus, c’est nourrissant, sans sucre et sans graisse. Il paraît qu’il y a aussi quelques millions de bactéries qui donnent le goût. Il n’aime pas sous prétexte qu’il est hétéro.
Le voisin rit et répond :
— J’ai remarqué.
Je renvoie Titi, rassasié, mais bien dégoûté, faire la vaisselle ou la lessive et je me repose dans les bras de mon voisin.

À suivre

Un grand merci à Bruce Morgan pour le super dessin.

Notre nouveau livre s’appelle : « Lizy, soumise autour du monde », il y a 60 illustrations de Bruce Morgan et vous allez l’adorer. Il est ici :
https://www.lamusardine.com/recherche?s=mia+michael&controller=search











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Lizy 24 - En mer, à nouveau...

597 - 31 Une cure de soumission.

33 - On voyage.